Messages

La vie a besoin de folie

Image
(Ce texte m'a été inspiré par La Blogo qui déchire) Je suis une grande amoureuse de la vie et il y a longtemps que j'ai décidé que je voulais en profiter au maximum. Évidemment, ce n'est pas tous les jours la fête, il y a des moments où je me sens plus morose, mais la bonne humeur revient toujours. Mais, si je m'accommode assez bien des hauts et des bas (qui sont normaux, après tout), pas question d'avoir une vie "beige"!  J'aime bien, donc, agrémenter l'existence avec un brin de folie, un peu de fantaisie, quelques petites choses qui lui donnent un peu plus de couleurs et de saveur. J'ai été à bonne école, d'ailleurs; ma grand-mère était assez fofolle et on ne s'ennuyait pas avec elle! Grand-Maman avait été une petite fille turbulente et une jeune fille frondeuse, selon ce qu'elle m'a raconté. Franchement, je n'avais aucun mal à la croire! Même ridé, son visage était encore celui d'une gamine malicieuse qui se prépare à

Projet broderie: mon sampler à l'ancienne

Image
Comme je l'ai déjà mentionné sur le blog, je fais de la broderie au point de croix depuis plus de 25 ans. C'est l'un de mes passe-temps préférés; j'ai des dizaines de tableaux et plus de 500 signets (que je vendais) à mon actif. Il est très rare que je passe une journée sans broder quelques points...  En ce moment, j'ai envie de revenir vers quelque chose de plus simple, de retourner un peu vers la base du point de croix. C'est peut-être parce que mon dernier tableau m'a demandé 3 ans de travail... Mais, de toute façon, je me suis toujours dit qu'un jour je ferais un sampler parce que j'adore tout ce qui est ancien et j'aimerais en avoir un dans ma déco.  3 ans pour broder ce tableau!  Qu'est-ce qu'un sampler? En fait, c'est très simple: il s'agit d'un ouvrage composé de différents motifs, dessins et points, un peu comme des échantillons de broderie rassemblés sur une même toile. On y retrouve souvent un abécédaire mais pas to

Bye bye, 2020!

Image
Je crois que ça m'étonnera personne si j'affirme que c'est vraiment sans regrets que je dis adieu à une année 2020 passablement difficile pour la planète entière! En fait, je n'avais pas du tout l'intention de faire le moindre bilan de ces douze derniers mois; ce que je voulais, c'était surtout faire un grand trait dessus, déchirer ce foutu calendrier et le jeter par-dessus bord! Mais, je ne sais pas pourquoi, le thème du bilan, tel que proposé par Le Rendez-vous des blogueurs, trouve le moyen de m'inspirer malgré tout... Évidemment, la pandémie a ébranlée la Terre entière et chambardée la vie de tout le monde; personne ne prévoyait vivre une telle expérience. Personnellement, ça m'a envoyée de nouveau en psychothérapie pour limiter les dégâts d'une rechute du trouble panique que je contrôlais plutôt bien depuis de nombreuses années.  De toute façon, l'année avait mal débuté, avec mon aînée qui a dû être hospitalisée trois fois en trois mois: ell

Les gourmandises de Noël

Image
Après être passée aux aveux en dévoilant que Noël n'est vraiment pas ma période préférée de l'année, puis-je tout de même rédiger un texte sur ce sujet, comme nous le propose le Rendez-vous des Blogueurs? Oui, tout à fait! Parce qu'il y a quelque chose que j'adore faire durant le temps des Fêtes : manger!  C'est d'ailleurs souvent l'occasion de s'empiffrer de mets qu'on ne déguste qu'une fois dans l'année alors profitons-en!  Noël sera beaucoup moins festif cette année, avec l'interdiction de recevoir ou d'être reçu (aucun rassemblement n'est permis au Québec)... Je devrai me passer de certains de ces plaisirs gustatifs; mais je peux tout de même me remémorer ces délices et espérer les retrouver l'an prochain!  La traditionnelle dinde Habituellement, on a le repas traditionnel de Noël le 24, chez ma belle-mère. La fameuse dinde avec ses atocas! Belle-Maman prépare sa merveilleuse farce au pain, qui sent bon les fines herbes...

Tourner la page, pour moi

Image
L'année 2020 tire à sa fin  (ce qui n'est pas une mauvaise chose...!) et le thème "Tourner la page", proposé par La Blogo qui déchire, m'inspire à une certaine réflexion sur moi, sur ma vie. Et le fait d'avoir passé le cap des 50 ans m'incite à faire un peu de ménage pour bien entamer cette décennie. Tourner la page, ça peut être fermer le livre sur la fin d'une histoire, mettre tout ça de côté pour passer à autre chose. En ce qui me concerne, la page que je tourne ressemble davantage à la fin d'un chapitre et à la page blanche toute neuve où je m'apprête à écrire la suite. Je n'ai rien à oublier; d'abord parce que jusqu'ici, mon histoire a été beaucoup plus souvent joyeuse que triste et, d'autres parts, parce que les chapitres plus sombres m'ont malgré tout apporté quelque chose, en m'apprenant que je suis plus forte que je le croyais, par exemple, et en forgeant la femme que je suis.  Mais je souhaite quand même me dél

L'hiver, entre l'amour et la haine

Image
En ce mois de décembre, je réponds à l'invitation du Rendez-vous des Blogueurs, qui propose de parler de notre rapport avec la blanche saison...  Je viens tout juste de relire un article que j'ai déjà écrit sur le sujet, dans lequel je déversais tout mon fiel en clamant à quel point je déteste l'hiver. Il faut croire qu'on évolue avec le temps: je m'aperçois que, si l'hiver ne sera jamais ma saison préférée, je lui trouve tout de même certains charmes. Je n'aime pas... - Le froid:  Si j'ai bien du mal à tolérer les grandes chaleurs estivales, je n'apprécie pas davantage la froidure; mes hormones de "madame d'un certain âge" semblent avoir complètement bousillé mon système interne de thermorégulation. Je suis donc devenue frileuse et me balader dehors lorsqu'il fait -10, -15 ne m'apporte aucun plaisir! Encore moins avec un vent du nord en pleine face. - Les tempêtes de neige:   Je ne suis pas du tout adepte du sport hivernal par

Objectif atteint!

Image
J'ai récemment publié un article inspiré par les thèmes de La Blogo qui déchire,  Mon objectif d'ici la fin de 2020 ; j'y parlais de ma soudaine décision de cesser de fumer, après 35 ans de tabagisme.  C'est avec beaucoup de fierté que je vous annonce que je suis maintenant non-fumeuse! J'ai écrasé ma dernière cigarette il y a 12 jours, le soir de mes 50 ans. Tant qu'à entrer dans une nouvelle décennie, aussi bien en profiter pour poser un geste important!  12 jours, ça n'a l'air de rien, comme ça, mais ça représente des centaines de cigarettes... Et je peux vous assurer qu'au début du sevrage, le temps paraît TRÈS long!  Malgré l'aide des timbres de nicotine, j'ai eu beaucoup de symptômes de manque, surtout à partir de la seconde journée; grosse fatigue, nausées, maux de tête, je me suis vraiment sentie malade. De plus, puisque je suis déjà atteinte d'un trouble anxieux, l'angoisse était bien présente! J'étais tellement tendue qu