Cultiver l'amitié en temps de pandémie

On ne se le cachera pas, l'arrivée dans nos vies de la fameuse Covid-19 constitue un énorme bouleversement pour tout le monde. Nous avons dû faire face à des situations inédites pour nous, comme le confinement, le port du masque, la distanciation sociale, etc. Au moment où j'écris ces lignes, nous autres Québécois avons fait connaissance avec le couvre-feu à 20h tandis que nos amis Français doivent désormais rester à la maison dès 18h. Ça semble totalement surréaliste... mais c'est pourtant comme ça.

Quand j'ai vu que La Blogo qui déchire proposait "L'amitié en temps de pandémie" parmi ses thèmes, j'ai eu envie d'aborder cet aspect social; j'ai même envie de l'élargir un peu parce que ce sont toutes les relations interpersonnelles qui sont touchées, en fait.





Je ne crois pas me tromper en affirmant que c'est le manque de contacts avec nos parents et amis qui est certainement le plus difficile à supporter pour tous. Pas étonnant; même nos ancêtres préhistoriques vivaient en clans. L'humain est par nature un animal social. 

Personnellement, j'ai pu garder contact avec mes amies assez facilement, grâce à mon bon ami le téléphone (j'ai toujours été accro à l'invention d'Alexander Graham Bell...). Très peu pour moi, Zoom et autres applications vidéo! D'abord, je suis particulièrement non-télégénique et je passe les trois quarts du temps à regarder mon propre visage sur l'écran et à penser à des trucs du genre "Non mais, j'ai vraiment un si gros double menton?!" ou "Voyons, mon teint est donc bien bizarre... Je suis vraiment jaune comme ça?!". Bref, vous aurez compris que je déteste me voir... En plus, tout le monde parle en même temps, on manque la moitié de ce qui se dit. 

Au moins, avec le téléphone, je peux bavarder tranquillement tout en vaquant à mes occupations. Et je ne vois pas ma face! 

Avant l'arrivée de l'hiver, je rencontrais souvent mes amies dans un parc ou pour une ballade à l'extérieur. Nous le faisons moins fréquemment en ce moment, c'est moins tentant quand il fait froid... D'ailleurs, je ne sais même pas si c'est autorisé; les règles changent si souvent et sont si peu claires qu'on n'arrive même plus à s'y retrouver.

Toujours est-il que, heureusement, je réussis à garder contact avec mes amies et ma famille; ça ne rend pas le confinement moins difficile mais, au moins, je ne me sens pas totalement isolée.

Ce qui me fend le cœur, c'est de voir les jeunes être privés de leurs amis. Les ados, en particulier. On sait à quel point les copains et copines sont importants à cet âge, c'est ce qui permet à chacun de s'identifier aux autres et, en même temps, de se définir lui-même. Ce n'est pas normal, quand on a 16 ou 17 ans, de devoir passer le samedi soir devant la télé avec Papa et Maman ou seul dans sa chambre... Même pour les jeunes adultes, ce n'est pas facile; ma fille de 23 ans souffre beaucoup de ne plus pouvoir sortir, aller au resto, au cinéma ou prendre un verre avec ses amis. Et je la comprends parfaitement : c'est normal de vouloir profiter de sa jeunesse, une période déjà trop courte... Bref, je trouve ça injuste de voir ce que la pandémie impose à nos jeunes.

Ce qui est également difficile, en ce moment, c'est de nouer une relation amoureuse. Ma cadette, par exemple, est à l'âge où elle a très envie de rencontrer quelqu'un; depuis un an, elle a fait la connaissance de quelques personnes sur des sites de rencontres mais ce n'est pas évident de se donner un rendez-vous! Là encore, ça se passe dehors, pour une promenade... Pas très facile d'avoir une certaine intimité! 

Bref, s'il est très important de rester en contact avec nos parents et amis afin de ne pas sombrer dans l'isolement, il reste que, dans les circonstances actuelles, ça peut être problématique. 

Et vous, que faites-vous pour cultiver l'amitié en ce moment? 








Commentaires

  1. Coucou !
    Effectivement c'est très important de cultiver notre amitié !
    Pour ma part ma collègue de travail est devenue une amie donc on se voit tous les jours vu qu'on fait du présentiel.
    Pour mes autres amies, on se parle tous les jours sur Messenger et Snap (ça on le faisait déjà avant car on vit loin les unes des autres). On fait également des conf vidéos.
    Bisous

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oh, c'est super que tu aies une collègue amie, c'est sûrement très agréable!

      Bisous à toi

      Effacer
  2. Coucou Isabelle, je suis d'accord avec toi , c'est très compliqué pour avoir une vie sociale à l'extérieur.
    Ce covid mortel est un frein à nos sorties et à nos fréquentations.
    Chez nous, pas de couvre-feu, ni de confinement... les chiffres sont en dessous de la normale, mais ma petite famille et moi ,nous continuons à faire attention.
    Il faut qu'on garde notre patience et notre courage... les choses finiront "j'espère" par rentrer dans l'ordre.
    Des bisous et prends bien soin de toi et de tes proches

    RépondreEffacer

Publier un commentaire

Messages les plus consultés de ce blogue

Une année toute neuve!

5 conseils blogging

L'hiver, entre l'amour et la haine