Quand revient le temps chaud

J'aime l'été, avec ses couleurs vives, ses odeurs et son ambiance festive. J'entretiens cependant un rapport amour/haine avec la belle saison parce qu'elle comporte un élément avec lequel j'ai du mal à composer: la chaleur.

Quand j'ai vu que le Rendez-vous des blogueurs nous proposait d'écrire sur le sujet, je me suis dit que j'avais bien de quoi rédiger un texte...




Le Canada est associé aux pays nordiques, et c'est vrai qu'on se gèle pas mal les fesses en hiver; mais quiconque n'a jamais passé quelques temps dans le sud du Québec en été ne se doute pas à quel point il peut faire chaud et humide!

Alors, donc, bien que j'aime l'été, la chaleur est ma bête noire; vous ne me verrez jamais étendue en train de bronzer sur la plage! Je cherche l'ombre dès que le thermomètre dépasse les 20 degrés. Faire installer la climatisation centrale chez moi a été mon meilleur investissement et je ne me prive pas de l'utiliser; bon, mon mari et ma fille trouvent qu'il fait parfois un peu froid dans la maison, mais, eux, ils peuvent porter une petite laine, au pire... Moi, il vient un moment où je ne peux plus enlever de vêtements, si je veux demeurer décente.

Ça fait longtemps que j'ai un peu de mal avec la chaleur mais la venue de la ménopause n'a évidemment pas aidé. Et que je m'asperge d'eau froide, et que je m'abreuve de litres de boissons rafraîchissantes! Vite, les popsicles et la crème glacée!




J'ai de plus découvert l'existence de glandes sudoripares inconnues, qui m'inondent le front, la nuque, les yeux, alouette! Je dégouline de partout, moi qui n'ai jamais transpiré beaucoup. Chaque fois que ça m'arrive, je pense à ma chère grand-maman, qui essuyait son front trempé de sueur en s'écriant "Ah, j'ai chaud, je me meurs!". De toute évidence, c'est héréditaire.

Et que dire des canicules... Quand ma petite banlieue se transforme en jungle tropicale, je cherche mon air. Faire ma petite promenade de santé se transforme en expédition dont je reviens à bout de souffle, le coeur battant la chamade et les cheveux trempés (je rêve de me faire raser le crâne chaque été). Je vérifie compulsivement les prévisions météo, en attente du changement de masse d'air qui fera baisser la température. Et quand, enfin, une petite brise fraîche se lève, je sors de ma tanière climatisée et je savoure ce répit.

J'aime l'été... Mais je préfère l'automne!



Commentaires

  1. L’automne est ma saison préférée! J’ai quand même toujours hâte à l’été pour m’installer sur la terrasse, mais dès que se pointe la canicule, je rêve déjà à l’automne! Je n’ai jamais aimé les chaleurs extrêmes même avant la ménopause!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même chose pour moi, Josée; si l'été pouvait être plus tempéré, je ne m'en plaindrais pas! 22-23 degrés, ce serait parfait.

      Supprimer
  2. L'été est une saison que j'aime beaucoup et dans ma région il ne fait jamais hyper chaud. J'aime aller à la plage et me dorer la pilule même si avec le temps j'ai un peu plus de mal à supporter la chaleur. Par contre Mon Barbu n'aime pas du tout l'été et a horreur de la chaleur!

    Bise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime la plage pour la baignade mais je n'y vais pas souvent, ce n'est pas à côté... Je pourrais acheter une piscine mais on a préféré dépenser cet argent pour la clim centrale; comme ça je suis au frais partout dans la maison, nuit et jour!

      Bisous à toi

      Supprimer
  3. Je préfère l'automne aussi, j'ai du mal avec la chaleur je suis beaucoup plus à l'aise en hiver, des bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je gère moi aussi plus facilement le froid que la chaleur, surtout quand c'est très humide...

      Bisous à toi

      Supprimer
  4. Coucou !
    Pour ma part je suis une fille de l'été ^^
    Je n'aime pas le froid !
    Bisous

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Messages les plus consultés de ce blogue

Une année toute neuve!

Le Québec, en avance pour les jeunes transgenres.

20 questions à remplir sans mentir